Tintin et l’histoire des arts

Tintin et son univers sont exploitables dans le cadre d’un sujet d’histoire des Arts. En effet, les aventures de Tintin peuvent témoigner de l’état d’esprit des Européens à l’époque où ils ont été écrits sur différents sujets (le communisme, les colonies…). Le monde de Tintin est en partie imaginaire, mais intègre parfois des événements politiques réels ou transcrit des événements politiques réels dans son univers.

Voici quelques exemples

Le Lotus bleu : on fait allusion à l’incident de Mudken : les Japonais avaient fait sauter une voie de chemin de fer afin d’avoir un prétexte pour envahir la Chine. On nous dépeint également une Chine sous l’influence des puissances étrangères notamment européennes.

Le lotus bleu : https://www.youtube.com/watch?v=-vc5lH59aqU

 

 

 

 

 

 

 

Le Sceptre d’Ottokar : A l’époque où l’Allemagne nazie réalise l’Anschlüss (annexion) de l’Autriche, Hergé décrit une tentative ratée d’annexion de la Syldavie par la Bordurie (dirigée par un certain Musstler = Mussolini + Hitler).

Le sceptre d’Ottokar : https://www.youtube.com/watch?v=fxwFuN2kexo

 

 

 

 

 

Objectif Lune – On a marché sur la Lune : Peut se lire sous deux angles : celui du progrès technique avec la partie théorique sur le moteur atomique de la fusée lunaire, ainsi que sur celui de la course à l’espace entre la Syldavie et une puissance étrangère non identifiée qui cherche à faire échouer le projet. Cette idée de la course à l’espace rappelle celle que se livreront américains et soviétiques dans les années 1960. L’album "On a marché sur la Lune" anticipe la grande épopée que furent les premiers pas de Neil Armstrong et Edwin Aldrin sur la Lune en 1969.

Objectif Lune : https://www.youtube.com/watch?v=ia6fri185Y8

On a marché sur la Lune : https://www.youtube.com/watch?v=-mLGV4G5xAs&playnext=1&list=PLfN8d29JzBDq-1teoW2TGrZ2FVO96syPt&feature=results_video

Tintin au Congo : Deuxième album des aventures de Tintin, il se déroule au Congo, colonie belge où Hergé n’a jamais mis les pieds. L’intérêt de cet album n’est pas dans son histoire mais dans la description du pays et de ses habitants vus par un jeune belge n’ayant jamais quitté l’Europe et s’appuyant davantage sur des représentations caricaturales que sur une vraie documentation. Aujourd’hui jugé raciste par certains, il ne faut pas oublier que cet album est  un document historique qui nous renseigne sur la vision qu’avaient des colonies les gens de l’époque.

Cette entrée a été publiée dans Histoire du lard. Bookmarquez ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s